L'identification:

La capture du secteur Ouest de Flesquières avait été confiée aux chars du bataillon « D ». L’étude des rapports de combat indique que le char découvert se trouve pratiquement à l’emplacement où le tank D47 Demon II a été détruit. Cependant, Demon II était un char de type « mâle » alors que celui retrouvé est de type « femelle » ! J'ai donc lister les autres chars « femelles » abandonnés près du lieu de la découverte. Leur nombre est conséquent : D32 Dop Doctor II, D41 Destroyer, D11 Dominie, D51 Deborah, etc. Les positions données par les chefs de chars au moment de la bataille ne sont pas toujours exactes. En effet, ces rapports sont écrits après les combats alors que la bataille n’était pas encore terminée. Les officiers sont épuisés, d’autres sont blessés ou tués obligeant leurs supérieurs à remplir cette mission. Ces inexactitudes ont conduit à de mauvaises hypothèses d’identification. Elles ont été publiées et ont ainsi donné naissance à une polémique qui n'a pas lieu d'être. Il n'est pas possible de faire d'erreur en combinant l’analyse des photos aériennes de la bataille avec les rapports des tankistes.

Le tank détruit à proximité d'une maison

Photo qui va permettre l'identification du tank. La maison en arrière plan existe toujours. Un pignon de la boite de vitesse du char a été retrouvé depuis dans le talus à proximité.

Après avoir dégagé le tank de sa gangue d’argile, un brossage délicat du réservoir a permis de mettre à jour les traces d’un marquage se terminant par le chiffre « 1 ». Par élimination, 3 tanks pouvaient correspondre : D41, D11, ou D51. L’officier commandant le char de D41 ainsi que son conducteur avaient été tués lors de l’attaque. L’énorme trou au niveau de la cabine de pilotage du char découvert laissait penser à une correspondance. Une incroyable coïncidence allait apporter la réponse. Le directeur du Musée des tanks de Bovington venut spécialement pour assister à la cérémonie du 20 Novembre de retour en Angleterre avait reçu une demande de renseignement. Elle émanait d’une personne dont le grand père avait combattu dans les chars à Cambrai. Des photos étaient jointes à cette demande. Monsieur Fletcher est interpellé lorsqu’il s’aperçoit que sur l'un des clichés, un char porte exactement les mêmes impacts que ceux du tank qu’il venait de voir à Flesquières. Au dos de la photo était inscrit par le grand père de l'expéditeur: « Mon char ! ».

Photo du commandant Heap

Photo du 2nd Lieutenant F.Heap, aimablement mise à disposition par la famille.

Le 2/Lt Frank Gustave Heap commandait le tank D51 Deborah. Il survécut à la guerre est devint un alpiniste renommé. Il publia un livre technique sur les voitures à essence et les camions. Il fut le propriétaire d’un hôtel à Blackpool. Depuis, nous avons eu le plaisir d’accueillir d’autres membres de sa famille qui nous ont fait découvrir de nombreuses photos et documents complétant ainsi l’histoire de Deborah D51.







Aller en haut