La dure journée du 18 mars 1918

Trois tombes Britanniques du Commonwealth sont signalées dans le cimetière communal d’AWOINGT. Voici les circonstances qui firent que ces trois aviateurs se trouvèrent inhumés à cet endroit.

Le dimanche 17 mars 1918, une mission réussie avec le 5ème Naval et le 84ème Squadron avait eu pour cible le bombardement de l’aérodrome de Busigny, montrant aux Allemands qu’on pouvait les attaquer par l’est.

Le lendemain, 18 mars, une nouvelle patrouille offensive sur le même objectif, rassemble 24 chasseurs des 54ème et 84ème Squadron sur Sopwith Camel et du 5e Naval sur DH4 et décolle à 10h10 du matin. Mais cette fois, les Allemands ne se laissent pas surprendre. Le Jagdgeschwader 1, le « Cirque volant» de Manfred von Richthofen composé des Jasta 4, 6, 10 et 11 se porte au devant de la formation avec 50 appareils. La 4 a décollé de Lieu St-Amand, la 6 de Bouchain, la 10 d‘Iwuy et la 11 d’Avesnes le Sec et le combat s’engage à deux miles à l’est de Busigny jusqu’au-delà du Cateau.

Côté Britannique, le Lieutenant Norman CLARK du 54ème Squadron, sur le Sopwith B5421 est d’abord porté manquant. On apprend lors qu’il a en fait été abattu à 11h15 par un pilote dont on ne connaît pas l’identité mais dont la victoire est attribuée au Jagdgeschwader 1. Le Second Lieutenant G. RUSSEL, 30 ans sur le Sopwith C1566 du même Squadron, est abattu par le Vizefeldwebel Karl BOHNENKAMP de la Jasta 22 (As de l’aviation qui finira la guerre avec 15 vitoires homologuées) à 11h10. Il tombe non loin du point de chute de CLARK (bien que Bohnenkamp annonce sa victoire à St-Martin). RUSSEL meurt de ses blessures le même jour aux mains de l’ennemi. RUSSEL et CLARK sont alors inhumés dans le Cimetière Communal d’Awoingt.

Il y aura de nombreuses pertes de part et d’autres. Un autre Sopwith du 54e Squadron, le C1576, tombe à 11 h 15 à l’est de Bohain, victime du Lieutenant Edgar SCHOLTZ de la Jasta 11, lui aussi As de l’aviation avec 6 victoires (il trouvera la mort le 2 mai suivant lors d’un atterissage sur le terrain de Cappy).

Le 84ème Squadron perd également un As qui totalise 8 victoires : le second lieutenant McCUDDEN âgé de 20 ans. Il n’est autre que le frère de James, le plus célèbre As Britannique derrière MANNOCK (qui lui même perdra la vie quatre mois plus tard). John Anthony McCUDDEN, a été abattu par le lieutenant H. WOLFF de la Jasta 11. Il est inhumé à Saint-Souplet.

Bien d’autres encore tombent : un Camel au sud d’Awoingt, victime du Lt OPPENHORST (Jasta 5), un autre à Busigny, abattu par B. JEHLE (Jasta 16), un autre à Awoingt, non homologué celui-là mais revendiqué par le Lt FRIEDRICHS (Jasta 10), deux DH4 du 5e Naval tombent également à Prémont (victoire pour l’Hauptmann REINHARDT de la Jasta 6) et près de Beaurevoir.

Côté Allemand, lors de cette même mission, le Baron Rouge, commandant du JG 1 remporte sa 66ème victoire à Vaux Andigny sur le Sopwith Camel B5243.

L’aviateur Rudolf IHDE de la Jasta 10 est abattu à Andigny les Fermes au sud-est de Bohain, abattu par le lieutenant EA CLEAR du 84ème Squadron sur SE5A. IHDE est inhumé à Cambrai (Bloc 10 – Tombe 68).

La Jasta 54 fut également impliqué dans le combat aérien du 18 mars. Basée à Neuvilly, elle venait d’arriver en prévision de la grande offensive du 21 mars. Gustav ECKE tombe à Busigny. Il est inhumé à Le Cateau (Bloc 2 – tombe 713). Lothar von Richothofen qui commande la Jasta 11 n’a pas participé à ce combat. Il est a l’hôpital de Cambrai après un atterrissage de fortune, cinq jours plus tôt, sur le terrain d’Awoingt. Ce n’est que le 20 mars 1918 que les Jasta 6, 10 et 11 se rassemblent sur le terrain d’Awoingt qu’ils quitteront le 25 pour Lechelle (rejoints par la 4 qui était restée à Lieu St-Amand).

Un troisième aviateur est inhumé dans le cimetière d’Awoingt.

Le 26 septembre 1918, le 57ème Squadron de la RAF dépêche le DH4 n° F6187 en mission photographique pour juger des résultats du bombardement d’Awoingt. L’équipage combat un avion ennemi au dessus de Cambrai à une altitude de 10 000 pieds vers 18h20. L’appareil est aperçu touché mais sous contrôle et son pilote le pose en catastrophe. Le Lieutenant F.G. PYNN, blessé, est capturé tandis que l’on inhume à Awoingt le Sergent-Observateur W.C.E. MASON qui meurt de ses blessures le même jour, aux mains de l’ennemi. Un autre DH4, le D8419 de la même mission qui était chargé de bombarder s’écrase près de Cambrai. Le lieutenant Percy TIMSON, 19 ans et le second lieutenant Arthur EYRE, 27 ans, sont tués. Ils reposent désormais au Mémorial d’Arras. Deux autres DH4 ont eu leur mitrailleur blessé.

Patrick RICHARD – Philippe LAFARGE

Aller en haut